Summary en français of my public talk in Rivière-Salée

I have received the following write-up of the talk I gave at Rivière-Salée’s Centre Culturel last week, and with the kind permission of the author, who is an MA student at the University of the Antilles, I have reprocuced it below.

It was a pleasure and a privilege to share my work on Rivière-Salée’s most famous author in his place of birth.

Thank you for this summary, Françoise, I am delighted you enjoyed my talk!

Bonne lecture!

J’ai assisté ce mercredi 22 avril à une conférence sur Joseph Zobel, dans son fief natal, à l’occasion du centenaire de la naissance d’un « petit nègre de Petit-Bourg » dont le génie littéraire a été traduit dans le monde entier. C’était un avant-gardiste de la Négritude et de la Créolité, et il a trouvé en Louise Hardwick, enseignante-chercheur à l’université de Birmingham, en Angleterre, une grande spécialiste de son œuvre.

Zobel, Césaire, Fanon et Glissant ont été de grands hommes dont les écrits représentent une richesse étonnante de la culture antillaise et ont permis de faire rayonner la Martinique à l’étranger. Si Aimé Césaire est le plus connu, son ami, Joseph Zobel a une place de choix dans le cœur des Martiniquais, et plus particulièrement des Saléens.

C’était très impressionnant de rencontrer « une étrangère » venir parler avec autant de fascination et de passion d’un “enfant du pays” à travers la littérature qu’il a léguée aux générations suivantes. Louise Hardwick prépare un ouvrage sur cet écrivain majeur afin de faire découvrir au plus grand nombre la portée de l’œuvre d’un génie né il y a cent ans, sur les terres salées.

Ce qui fut enrichissant, c’est sa réflexion “écocritique” sur la relation de Zobel avec la terre (jardin créole et morne). Cette enseignante-chercheur de passage sur l’île jusqu’au 29 avril vaut la peine d’être écoutée. Sa maîtrise du français est remarquable.

 

Amicalement, Françoise DUVAL

Etudiante en Maîtrise à l’Université des Antilles 

Advertisements